1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Pierre Fanlac : quand les lettres dansent comme des étoiles

DSC 7152En quittant Périgueux, les éditions de Pierre Fanlac ferment une page de la vie culturelle. La maison familiale fut durant un demi siècle, un lieu où foisonnaient, façon Maupassant ou Chardonne, les esprits de cette belle province que le poète érigea en chef-d’oeuvre avec une constante et romantique passion.

Lire la suite...

Francs-maçons en Périgord

FM2017 COUV 01 01Réalisé par un collectif de 24 auteurs, Francs-maçons et profanes, l’ouvrage Francs-maçons en Périgord dévoile des visages et des paysages souvent méconnus qui apportent des éclairages sur l’engagement maçonnique.

Lire la suite...

Christophe Habas : « Vos âneries suffisent ! »

DSC 5131Le Grand Maître du Grand Orient de France, Christophe Habas, était l'invité du campus Périgord de Périgueux, pour une conférence publique sur la radicalisation et la laïcité. A l’opposé des meetings spectacles et des éléments de langage, il a cherché à éclairer sur une société atomisée. Ambiance et décryptage en marge des populismes et de l'information en continue.

 

Lire la suite...

Appelez-moi Jackie

VSM 01 copieAvec « Appelez-moi Jackie » la confrontation entre Virginie Simon-Malard et Jackie Kennedy relève de l’adulation de la première pour la seconde. Cet essai autobiographique post-mortem par le cœur d’une bachelette sur une phrynée audacieuse alimenterait Freud davantage que les historiens.

 

Lire la suite...

Lysiane Labrot : à l’école de la vie

LL 02 02 Issue d’une famille de résistants et militants communistes, Lysiane Labrot, ancienne élue à la mairie de Boulazac, est une femme engagée, pétillante et volontaire. Du club des jeunes qu’elle a créé à celui des aînés qu’elle anime. Toute une existence qui s'enracine dans une époque où le Parti communiste français se voulait l'avant-garde du progrès.

Lire la suite...

Micheline Perrier : une romance française

PERRIER MICHELINE01Dans une de ces maisons cubes gloires des années cinquante, rue John Kennedy, à Boulazac, masquant l’ancien baraquement bâti par les américains en 1917 et où elle a vécu son enfance, Micheline Perrier claironne son âge : 95 ans. Elle le sait trop bien, on peine à la croire. Il y a chez cette femme une pointe d’élégance dans ce regard qu’elle annonce brouillardeux mais qui pétille dans la pièce où sont amoncelées toutes les choses du quotidien. Oui, il y a l’empreinte d’une époque où les stars françaises se nommaient Michèle Morgan, Micheline Presle, ou Viviane Romance.

Lire la suite...

Christian Chaumel : le baroudeur de la famille

DSC 2683La famille Jusseaume est arrivée à Boulazac, dans le quartier de la Cité Bel Air, en 1933. Venus de la campagne alentour, le grand-père devenait « Péotard » et la mère entretenait une petite épicerie. Né en 1949, Christian, leur petit-fils a fait le tour du monde avant de retourner dans sa rue du Texas natale.

 

Lire la suite...

Daniel Boulogne : entre Ulysse et Jules Verne

DANIEL BOULOGNE 02Fondateur du Street Art, à la croisée d’une quinzaine d’entreprises au milieu des années quatre-vingt-dix, Daniel Boulogne reliera, en 2012, à bord de sa goélette, l’extrême nord, le passage du nord-ouest et le détroit de Béring à l’extrême Sud, le passage du Cap Horn, une première pour un voilier. Installé en Périgord, il se lance dans le combat contre le réchauffement climatique.

jardins 01indd

Lire la suite...

Liliane Fayol : rue du Canada

DSC 4869Liliane Fayol est née et a grandi dans la même maison, celle du 26 rue du Canada construite par les américains en 1917 dans le quartier de la Cité Bel Air, à Boulazac. Elle a ainsi réuni les deux continents sur sa seule et unique île de quelques mètres carrés tout en guidant son frêle esquif entre deux tempêtes.

 

 

Lire la suite...

Paulette Preguimbeau : un florilège du paradis

DSC 2579Durant toute la première moitié du vingtième siècle le quartier de la Cité Bel Air, à Boulazac, a vécu au rythme des maraîchers et horticulteurs qui approvisionnaient les marchés de Périgueux. Aujourd’hui, au bas de la rue des bains,  la famille Preguimbeau est la dernière représentante d’une activité qui a eu son heure de gloire. Trois générations se sont succédées entre Barnabé et le camp américain. Rencontre avec Paulette Preguimbeau aux yeux pétillants, à l’esprit solide et au cœur naturellement fleuri.

 

Lire la suite...

Georgette Gayet : le parfum de l’éternel printemps

DSC 2615Venus de Marsaneix, c’est en 1924 que les parents de Georgette Gayet ont acquis la maison où elle habite aujourd’hui. A Boulazac, dans le quartier de la Cité Bel Air. A l’angle des rues du Canada et de Vauquois. C’était le temps des « Péotards », des hommes frappés par la crise du monde rural et qui tentaient de s’adapter en se faisant embaucher aux ateliers de la compagnie de chemin de fer du Paris-Orléans situés à Périgueux. Georgette Gayet est une figure emblématique du quartier, au charme et à la personnalité joyeuse et ferme. Elle incarne aussi une réussite sociale dans cette province du Périgord qu’elle n’a jamais quittée.

Lire la suite...

Jean-Émile Lachaud : Le fils de l’épicière

DSC 2463C’est la main sur le cœur que Jean-Émile Lachaud raconte son histoire et celle du quartier de la Cité Bel Air, À Boulazac, prés de Périgueux, où il a passé son enfance et où, aujourd’hui, il pratique une retraite active, dans l’ancienne épicerie tenue par sa mère. Un récit où se mêlent l’atmosphère de Jean Giono et des personnages à la Marcel Pagnol.

 

Lire la suite...

Les Francs-maçons de Périgueux lèvent le voile

DSC 0017Le samedi 17 octobre prochain, et pour la première fois, trois obédiences maçonniques se sont unies pour proposer la première Biennale du Livre et de la culture maçonnique, au théâtre de Périgueux. Ouverte au public elle réunira une dizaine d’auteurs et plusieurs dignitaires.  Une opération médiatique qui en préservant les fondamentaux de ces ordres initiatiques veut poursuivre son engagement dans un monde qui perd ses valeurs humanistes dont le Périgord a toujours été un solide référent. Un pari qui entend se renouveler, tous les deux ans, avec toujours plus d'invités, de rencontres et de convivialité.

Lire la suite...

La laïcité ? Prendre du plaisir au bonheur des autres

JEAN-LUC-GIRAUDEL-01La Fédération de la Dordogne de la Ligue de l’enseignement fêtera le 150ème anniversaire de son mouvement à Périgueux le samedi 30 avril 2016. Forte de 350 associations et de 20 000 membres elle s’affirme garante des valeurs de la République. Où en sommes-nous cinq mois après le choc du 7 janvier ? Rencontre avec Jean-Luc Giraudel, son président.

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Un journaliste est celui qui vend la mèche en se brûlant les doigts

7d9fe88202e82ca2a943d1e666fa21d3c813aac0Le quotidien L’Echo Dordogne exclu d’une conférence de presse pour avoir usé de sa liberté d’expression. Silence accablant d’un prétendu club de la presse et grande solitude pour les journalistes de ce journal d’information et d’opinion.

Lire la suite...

 

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.