1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Paulette Preguimbeau : un florilège du paradis

DSC 2579Durant toute la première moitié du vingtième siècle le quartier de la Cité Bel Air, à Boulazac, a vécu au rythme des maraîchers et horticulteurs qui approvisionnaient les marchés de Périgueux. Aujourd’hui, au bas de la rue des bains,  la famille Preguimbeau est la dernière représentante d’une activité qui a eu son heure de gloire. Trois générations se sont succédées entre Barnabé et le camp américain. Rencontre avec Paulette Preguimbeau aux yeux pétillants, à l’esprit solide et au cœur naturellement fleuri.

 

Lire la suite...

Georgette Gayet : le parfum de l’éternel printemps

DSC 2615Venus de Marsaneix, c’est en 1924 que les parents de Georgette Gayet ont acquis la maison où elle habite aujourd’hui. A Boulazac, dans le quartier de la Cité Bel Air. A l’angle des rues du Canada et de Vauquois. C’était le temps des « Péotards », des hommes frappés par la crise du monde rural et qui tentaient de s’adapter en se faisant embaucher aux ateliers de la compagnie de chemin de fer du Paris-Orléans situés à Périgueux. Georgette Gayet est une figure emblématique du quartier, au charme et à la personnalité joyeuse et ferme. Elle incarne aussi une réussite sociale dans cette province du Périgord qu’elle n’a jamais quittée.

Lire la suite...

Jean-Émile Lachaud : Le fils de l’épicière

DSC 2463C’est la main sur le cœur que Jean-Émile Lachaud raconte son histoire et celle du quartier de la Cité Bel Air, À Boulazac, prés de Périgueux, où il a passé son enfance et où, aujourd’hui, il pratique une retraite active, dans l’ancienne épicerie tenue par sa mère. Un récit où se mêlent l’atmosphère de Jean Giono et des personnages à la Marcel Pagnol.

 

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Salon du Livre gourmand : maladresse ou mépris ?

Affiche2018Le superbe catalogue du dernier Salon du livre gourmand démontre parfaitement combien il y a les vedettes de la grande littérature nécessairement parisienne et les supplétifs de la littérature rurale. Alors que les « médiatiques » bénéficient d’une belle présentation, les auteurs Périgordins sont mentionnés à la page 180, dernière page, ridicule enclos intitulé : «  éditions à compte d’auteur ».  

Lire la suite...

Mes bonnes adresses

IMPRIMERIE-FANLAC