1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Les Francs-maçons de Périgueux lèvent le voile

DSC 0017Le samedi 17 octobre prochain, et pour la première fois, trois obédiences maçonniques se sont unies pour proposer la première Biennale du Livre et de la culture maçonnique, au théâtre de Périgueux. Ouverte au public elle réunira une dizaine d’auteurs et plusieurs dignitaires.  Une opération médiatique qui en préservant les fondamentaux de ces ordres initiatiques veut poursuivre son engagement dans un monde qui perd ses valeurs humanistes dont le Périgord a toujours été un solide référent. Un pari qui entend se renouveler, tous les deux ans, avec toujours plus d'invités, de rencontres et de convivialité.

Déjà, en 2001, Périgueux avait accueilli une grande première : un débat public entre Alain Bauer à l’époque Grand Maître du Grand Orient de France et Michel Barat, Grand Maître de la Grande Loge de France. A la grande surprise des « Frères » plus de huit cents personnes s’étaient retrouvées au théâtre de Périgueux. Un journaliste de Sud-Ouest avait même titré : « on sait désormais qu’il y a plus de Francs-maçons que de membres du RPR… » Puis, ce fut, après un vote très démocratique des loges, l’ouverture du Temple de la rue Saint-Front au public lors des journées du patrimoine dés 2011. Mille deux cents périgourdins répondirent au rendez-vous.  Cette année, ils furent presque un millier à découvrir les lieux, écouter son histoire et découvrir quelques rudiments de la vie maçonnique. Beaucoup de femmes mais aussi de jeunes.

SLM AFFICHEDepuis une année un groupe d’une dizaine de frères et sœurs ont travaillé dans un premier temps à réunir les différentes obédiences dont les relations ne sont pas toujours des plus fraternelles. Trois : Le Grand Orient de France, La Grande Loge Féminine de France et la Grande Loge Mixte de France se sont accordées pour concevoir ce qui devait devenir la Première Biennale du Livre et de la Culture maçonnique. Ce sont donc sept loges - Les Amis Persévérants et l’Étoile de Vésone Réunis ( GODF ), Fraternité 89 ( GODF ), Eugène Le Roy ( GODF ), Silex Éveil Conscience ( GODF ), Les Trois Roses ( GLFF ), Athanor (GLMF), La Voûte Étoilée ( GLMF ). Tous mesuraient que c’était un coup d’essai mais que, dans un contexte ou l’intolérance se développe il fallait réagir. 

La Franc-maçonnerie en Périgord : 27 loges et 800 Franc-maçonnes et Franc-maçon

La Franc-Maçonnerie fait partie intégrante du patrimoine culturel du Périgord, Pays de l’Homme. Quoi de plus naturel que ce pays qui vit grandir le philosophe Montaigne mais qui, aussi, fut une terre de création et d’expression avec la fameuse grotte de Lascaux, ou encore fut une terre de résistance aux obscurantismes les plus divers se préoccupe de la transmission de son héritage culturel tout en poursuivant la construction du temple symbolique qui est celui d’un monde meilleur et plus éclairé.

Il y a dix ans, le Rituel de l’ombre, premier thriller maçonnique d’une série mondialement connue, due à Jacques Ravenne ( de son vrai nom Jacques  Ravaud et Franc-Maçon ) et Éric Giacometti, se passait en grande partie en Périgord. A Chancelade, près de Périgueux, mais aussi à Lascaux. La géographie et l’histoire faisaient de cet espace un fantastique creuset pour une initiation symbolique au caractère contemporain ouvert par un certain Dan Brown et son célèbre Da Vinci Code.

Quel est le vrai pouvoir des Francs-Maçon ?

DSC 0377En 2008, sous la plume de Stéphane Urbajtel, le journal L'Express s'était penché sur les francs-maçons de Périgueux sous le titre :" Les Francs-maçons de Périgueux en clair-obscur". Derrière la lourde porte surmontée de l'inscription "Frappez et l'on vous ouvrira", le Delta s'allume à l'Orient et inonde de lumière le temple de la rue Saint-Front. Tout y est: le fil à plomb suspendu, le sol en mosaïque, le plafond étoilé, la corde à noeuds qui court le long des murs. Dans la discrète bibliothèque voisine, les vitraux colorés laissent apparaître la truelle, l'équerre, le compas, l'hexagramme. "Rien n'a changé depuis l'initiation d'Eugène Le Roy, en 1878 ", chuchote Jean Page, ancien vénérable de la loge des Amis persévérants et l'Etoile de Vésone réunis. A 79 ans, ce médecin toujours actif -administrateur de la clinique Francheville- ancien conseiller du Grand Orient de France, a accepté, pour la première fois, d'entrouvrir la porte. "Jamais un profane n'en a vu autant que vous", glisse-t-il au deuxième étage du temple, dans un second atelier, plus confiné, aux murs bleu cobalt. La maçonnerie périgourdine serait-elle prête à lever un coin du voile? Pas tout à fait. Le jour de la visite de L'Express, la règle établie par les 12 frères présents, c'est discrétion et "S'il vous plaît, pas de noms"; 12 hôtes, presque tous d'obédiences et de loges différentes, pour afficher une étonnante vitalité: les "fils de la veuve" sont aujourd'hui un millier dans la ville. C'est deux fois plus qu'à Poitiers, qui compte pourtant trois fois plus d'habitants. Cette omniprésence en fait, ici, le premier réseau d'influence.

"Les maçons ne sont plus aux postes de n°1, mais restent très impliqués", défend un ancien conseiller de l'Ordre du Grand Orient de France, vice-président de la fondation du GOF et vénérable de la loge Eugène Le Roy. Les frères seraient au moins quatre dans le conseil municipal du socialiste Michel Moyrand. Il y en avait au moins un dans l'équipe de Xavier Darcos (UMP). Trois siégeraient au conseil général, présidé par Bernard Cazeau (PS). "A Périgueux, un politique qui, aujourd'hui, occulterait la maçonnerie se priverait d'un accélérateur, d'un catalyseur", estime Pascal Serre, rédacteur en chef du Journal du Périgord, très proche des milieux maçonniques locaux. Michel Moyrand -qui n'est pas franc-maçon- prétend pourtant qu'il n'a "pas senti le besoin de se rapprocher des loges" pour emporter la mairie.

Xavier Darcos? Même si, selon une déclaration à L'Express, en février 2007, "la franc-maçonnerie ne l'intéresse pas", il n'a, en réalité, jamais sous-estimé la puissance des frères. "Il a fait de l'entrisme à la Mitterrand. Toujours près de nous, mais sans revêtir le tablier", estime un maçon, quand un autre raconte, avec moult détails, une "tenue blanche" (cérémonie) au cours de laquelle un atelier recevait la visite d'un profane nommé Darcos. Son prédécesseur à l'hôtel de ville, Yves Guéna, s'est aussi plié à l'exercice. Au-delà du Dr Jean Page les maçons identifiés sont souvent des intellectuels, à l'image de l'historien Richard Bordes ou de l'écrivain Claude Delbos, tous deux au Grand Orient de France. Egalement membre de cette obédience, Alain Vaugrenard, ancien proviseur du lycée Bertrand-de-Born, fréquente la loge Fraternité 89. Il a par ailleurs siégé au "jury fraternel du Sud-Ouest", la justice interne de la maçonnerie. Jacques Mèredieu, premier vice-président de l'Urssaf en Dordogne, est président du cercle philosophique et culturel du GODF à Périgueux, tandis que Jean-Marie Fournet, ancien responsable du bureau vie sociale au conseil général, en est le secrétaire général.

L'ancien commissaire de police et historien Guy Penaud a longtemps été un assidu des ateliers du Grand Orient avant de prendre du recul, tandis que l'ex-patron des Renseignements généraux en Dordogne (ER), Daniel Reytier, est resté un fidèle des loges. Une maçonnerie proche du pouvoir, mais qui clame son indépendance. Au Cercle philosophique et culturel, on est fier de rappeler que les frères ont créé une société immobilière, chargée de gérer leur patrimoine. Une manière de garder le contrôle sur le temple. A Périgueux, on veut bien entrouvrir la porte du sanctuaire, mais on tient plus que tout à conserver ce monde dans un clair-obscur.

Actuellement, le Conseil départemental doit compter guère plus de six Franc-maçons, peut-être un député, et trois ou quatre frères siègent autant à Périgueux qu'à Bergerac ou Sarlat. Les "Fils de la veuve" sont surtout engagés dans le mouvement associatif et le plus souvent à vocation caritative. Fort peu de chefs d'entreprises franchissent les parvis, encore moins d'artisans ou agriculteurs. Même si il ne faut négliger la force des réseaux maçonniques aux fraternités multiples, la Franc-maçonnerie Périgordine cultive avec sagesse le clair-obscur. Avec efficacité. C'est ainsi qu'elle contribue à une identité quasiment ethnique qui rend difficile toute intrusion étrangère dans la patrie de Jacquou et de Montaigne.

DSC 2257

L’écriture reste, aux yeux des francs-maçons, un exercice noble et nécessaire pour ciseler leur pensée et exprimer leurs valeurs

Un siècle auparavant, Eugène Le Roy, franc-maçon Périgordin, pourfendait par la plume son époque et plus particulièrement les inégalités et injustices. Son roman le plus connu, Jacquou le croquant, reste un des exemples les plus achevés d’un engagement littéraire sans compromission.

L’écriture reste, aux yeux des francs-maçons, un exercice noble et nécessaire pour ciseler leur pensée et exprimer leurs valeurs. Dans l’article second de sa constitution la Franc-maçonnerie [  le Grand Orient De France ] stipule : « Elle [ la Franc-Maçonnerie ] recommande a ses adeptes la propagande par l’exemple, la parole et les écrits, sous réserve de l’observation du secret maçonnique».

Mais, en tout premier lieu, il faut reprendre un extrait de l’article premier du Grand Orient De France : « Elle [ la Franc-Maçonnerie ] a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience. Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.»

Pour les organisateurs : « Il semblait utile que la Franc-Maçonnerie Périgordine s’ouvre et contribue à réunir ce qui est épars autour de ladimension culturelle, et plus particulièrement littéraire et éditoriale. Dans un monde où se multiplient les moyens d’information et de communication, la Franc-Maçonnerie, dans sa plus grande diversité, doit, dans le respect de sa tradition initiatique et humaniste être dans son temps, auprès du plus grand nombre. » Pour cette première édition, les organisateurs ont souhaité offrir un caractère convivial et même familier, grand public, sans prétention excessive mais l’ambition d’être au plus proche des Périgordines et Périgordins. C’est aussi une façon d’aller à la rencontre de celles et ceux qui, tout comme chaque Franc-maçon, s’interrogent sur une époque particulièrement riche en mutation donc, aussi, désireux de répondre à nos destins personnels et collectif.

Pour les organisateurs : « Cette Biennale du Livre et de la Culture maçonnique doit être un temps et un espace privilégiés pour réfléchir et, qui sait, peut-être, agir ensemble dans l’inlassable construction d’un monde meilleur et plus éclairé. »

DSC 4437

La Franc-maçonnerie à ciel ouvert

Cette fois, « tout en respectant le secret maçonnique, la discrétion de ses membres et de leurs travaux, ces Francs-maçons et Franc-maçonnes ont décidé de poursuivre dans le monde profane leur engagement en faveur des valeurs humanistes qui les unissent. » Et ils n’ont pas hésité à utiliser la communication avec notamment l’édition d’un catalogue et programme qui présente l’histoire de la Franc-maçonnerie en Dordogne mais aussi les différentes loges qui ne cachent ni leur numéro de téléphone et ni leur adresse courriel. On y trouve aussi des francs-maçons Périgourdins plus célèbres, un Petit Dico du (futur) Franc-maçon, comment on peut devenir « initié ». Une dizaine d’auteurs seront présents pour débattre et faire partager leur engagement ; des conférences sont prévues dont une, avec des dignitaires des trois obédiences.

La Franc-maçonnerie Périgourdine est sur Facebook

JDP FMEt puis, encore plus étonnant, cette Première Biennale du Livre et de la Culture maçonnique a ouvert une page Facebook où l’on peut chaque jour découvrir de nouvelles informations et même dialoguer. C’est là encore une première que les sœurs et les frères ont acceptée car la maçonnerie n’est pas secrète sur elle–même ; elle est secrète sur l’appartenance de ses membres qui relève de leur sphère privée. Elle est ainsi ouverte à la modernité et à l’universalité des relations entre tous les hommes et toutes les cultures.

Pour l’histoire de la Franc-maçonnerie Périgourdine, cette Première Biennale qui devrait être renouvelée avec plus d’ampleur en 2017, c’est un tournant dans ce XXIeme siècle qui a tant besoin de ses contemporains pour résoudre les incertitudes, les angoisses et les désespérances qui naissent chaque jour davantage.

Photos et texte : Pascal SERRE
Documentation : L'Express, Stephane Urjbatel, 2008

Unknown
Pour tous renseignements :  Première Biennale du Livre maçonnique et de la culture maçonnique du Périgueux


 

Ajouter un Commentaire

Charte des commentaires de lespritperigord.fr

lespritperigord.fr vous ouvre ses pages pour échanger avec la rédaction et les membres de sa communauté. C’est un espace de réaction, de discussion, d'information ouvert aux internautes inscrits. Les intervenants doivent donc répondre aux principes élémentaires du débat :

lespritperigord.fr est seul juge des messages qu’il met en ligne, ou non – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessous. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant les adresses de contact du site, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

Gardez à l’esprit qu’une attitude posée, polie et respectueuse envers les autres intervenants est toujours préférable pour un échange d’idées.

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n’y ont pas leur place.

Tout contenu contraire à la loi est proscrit : par exemple, l’incitation à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation tout comme la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats. Par ailleurs, les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

Les propos discriminatoires, sous toutes les formes, sont proscrits.

Évitez-le hors-sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations : ils n’apportent rien et peuvent induire en erreur.

Les plaisanteries de mauvais goût et les comparaisons douteuses sont souvent blessantes ou insultantes. Merci de les éviter.

Pour être compris de tous, rédigez des messages lisibles et compréhensibles : pas de langage SMS, de commentaires en majuscules ou en langue étrangère sauf exception.

La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam, n’est pas la bienvenue.

La publicité est également interdite sur lespritperigord.fr. Ne soumettez pas de liens commerciaux.

Il n'est intéressant de proposer aux autres lecteurs des liens que si un commentaire explicite leur contenu. Un lien seul est stérile et peut être assimilé à du spam.

Vous vous engagez à respecter les droits des tiers pour les textes et les images que vous soumettez. Avant de publier un contenu, posez-vous la question: "Ai-je les droits nécessaires pour le proposer ?"

Vous pouvez ne pas être d'accord avec un article de lespritperigord.fr. Expliquez ce qui motive votre commentaire, sans vous montrer agressif. La critique constructive oui ; les insultes non.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, ne lui répondez pas. Utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat. De plus, si le commentaire auquel vous répondez a été modéré, le vôtre peut devenir sans objet et être modéré à son tour.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de lespritperigord.fr moderation@lespritperigord.fr

Toute attitude contrevenant à cette charte peut être passible de bannissement du site.

Vous pouvez poser des questions aux journalistes de la rédaction dans les commentaires. Dans la mesure du possible, la rédaction répond aux interrogations des internautes de lespritperigord.fr

Enfin, souvenez-vous que vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de lespritperigord.fr se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat. Nous sommes seuls juges des messages que nous mettons en ligne ou non.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les gazouilladesde Pascal Serre

Good by Lascaux !

DSC 0056On disait le Périgord terre d’élections depuis l’Homme de Cro-Magnon. Avec les échéances de cette année, après le Good by Lénine de 1989 en Europe de l’Est, assisterons-nous, en Dordogne, à un Good by Yalta hérité de l’après-guerre, entre Robert Lacoste, Lucien Dutard et Yves Guéna ? La multiplication des copies de la grotte de Lascaux témoigne-t-elle d’un règne des gérontes qui ne connaissent pas la grotte de Platon ?

Lire la suite...

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.