1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Appelez-moi Jackie

VSM 01 copieAvec « Appelez-moi Jackie » la confrontation entre Virginie Simon-Malard et Jackie Kennedy relève de l’adulation de la première pour la seconde. Cet essai autobiographique post-mortem par le cœur d’une bachelette sur une phrynée audacieuse alimenterait Freud davantage que les historiens.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si rien ne l’arrête, Virginie Simon-Malard peut s’accrocher au rameau d’olivier des auteurs qui font le succès des bonnes maisons d’édition. Du haut de ses 24 ans elle a les qualités d’une auteure des temps modernes. Elle développe un charme discret qui sied aussi bien à la bourgeoisie de province qu’aux salons du 16e arrondissement de Paris, elle a le sens du marketing éditorial et témoigne d’une prédisposition intime pour romancer la vie des grands de ce monde version Paris Match ou Gala. Toutefois pour que sa gloire se rapproche de celle de son icône il lui faudra du travail et de l’ambition. 

Durant quatre années, après des études aux Beaux-arts, Virginie Simon-Malard s’est plongée dans la presse et les livres qui ont raconté en long et en large les vies de Jackie, l’épouse du président puis de l’armateur Onassis. L’auteure périgourdine s’est agrippée au personnage comme d’autres entre en religion auprès de Céline Dion.

Combien aimerait-elle qu’on l’appelle Jackie !

14956478 785682171572271 590856750707898092 nEn utilisant tout au long de son récit le « je », l’auteure s’approprie une histoire qu’elle voudrait être la sienne. Virginie Simon-Malard entre par effraction dans un assemblage de réalités et d’interprétations qui pourraient entrainer la controverse avec des historiens moins assujettis au personnage de Jackie. Mais, aussi, elle nous entraine dans une multitude d’évènements plus ou moins connus qui, de toute évidence, fascinent l’auteure. 

Au travers de Jackie Kennedy, Virginie Simon-Malard parle d’elle, de ses désirs, de ses fantasmes aussi. Quelque part, toutes réserves émises, le comportement littéraire est plus proche de La Vie sexuelle de Catherine M. de Catherine Millet que du Journal de jeunesse de Germaine de Staël. Combien aimerait-elle qu’on l’appelle Jackie !

Une image embaumée érigée en totem personnel

appelez moi jackieAinsi, l’auteure reste dans une prestation juvénile, sans le recul qui ouvrirait un engagement autre que cette passion vertigineuse qui laisse Maryline et John au rayon des accessoires.

Le livre est le regard d’une nymphette déjà avertie sur la condition féminine mais transgressé par une image embaumée érigée en totem personnel. D’ailleurs, c’est à l’âge de 16 ans que l’auteure découvrit et s’enchaina à son personnage. Et à ce titre le récit ne manque pas d’intérêt car, au delà du regard du psychanalyste sur cette trouble relation exaltée dans le « je », le livre augure – on le souhaite – un tout autre travail qui passe de l’admiration à une substance plus distanciée. Une germination vers un regard tout aussi tendre mais plus accompli. Et puis, cette façon très intimiste de s’identifier à son personnage est une approche littéraire aussi géniale que scabreuse.

Ce premier ouvrage est le premier épisode ou chapitre d’une carrière littéraire presque toute tracée. C’est là que les deux destins, celui de Jackie et celui de Virginie pourront partager le même goût du pouvoir : celui d’être femme.

Texte et photo : Pascal SERRE
Appelez-moi Jackie par Virginie Simon-Malard, 424 pages, Ifie Mediapress, 20 euros.


 

Ajouter un Commentaire

Charte des commentaires de lespritperigord.fr

lespritperigord.fr vous ouvre ses pages pour échanger avec la rédaction et les membres de sa communauté. C’est un espace de réaction, de discussion, d'information ouvert aux internautes inscrits. Les intervenants doivent donc répondre aux principes élémentaires du débat :

lespritperigord.fr est seul juge des messages qu’il met en ligne, ou non – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessous. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant les adresses de contact du site, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

Gardez à l’esprit qu’une attitude posée, polie et respectueuse envers les autres intervenants est toujours préférable pour un échange d’idées.

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n’y ont pas leur place.

Tout contenu contraire à la loi est proscrit : par exemple, l’incitation à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation tout comme la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats. Par ailleurs, les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

Les propos discriminatoires, sous toutes les formes, sont proscrits.

Évitez-le hors-sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations : ils n’apportent rien et peuvent induire en erreur.

Les plaisanteries de mauvais goût et les comparaisons douteuses sont souvent blessantes ou insultantes. Merci de les éviter.

Pour être compris de tous, rédigez des messages lisibles et compréhensibles : pas de langage SMS, de commentaires en majuscules ou en langue étrangère sauf exception.

La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam, n’est pas la bienvenue.

La publicité est également interdite sur lespritperigord.fr. Ne soumettez pas de liens commerciaux.

Il n'est intéressant de proposer aux autres lecteurs des liens que si un commentaire explicite leur contenu. Un lien seul est stérile et peut être assimilé à du spam.

Vous vous engagez à respecter les droits des tiers pour les textes et les images que vous soumettez. Avant de publier un contenu, posez-vous la question: "Ai-je les droits nécessaires pour le proposer ?"

Vous pouvez ne pas être d'accord avec un article de lespritperigord.fr. Expliquez ce qui motive votre commentaire, sans vous montrer agressif. La critique constructive oui ; les insultes non.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, ne lui répondez pas. Utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat. De plus, si le commentaire auquel vous répondez a été modéré, le vôtre peut devenir sans objet et être modéré à son tour.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de lespritperigord.fr moderation@lespritperigord.fr

Toute attitude contrevenant à cette charte peut être passible de bannissement du site.

Vous pouvez poser des questions aux journalistes de la rédaction dans les commentaires. Dans la mesure du possible, la rédaction répond aux interrogations des internautes de lespritperigord.fr

Enfin, souvenez-vous que vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de lespritperigord.fr se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat. Nous sommes seuls juges des messages que nous mettons en ligne ou non.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les gazouilladesde Pascal Serre

Good by Lascaux !

DSC 0056On disait le Périgord terre d’élections depuis l’Homme de Cro-Magnon. Avec les échéances de cette année, après le Good by Lénine de 1989 en Europe de l’Est, assisterons-nous, en Dordogne, à un Good by Yalta hérité de l’après-guerre, entre Robert Lacoste, Lucien Dutard et Yves Guéna ? La multiplication des copies de la grotte de Lascaux témoigne-t-elle d’un règne des gérontes qui ne connaissent pas la grotte de Platon ?

Lire la suite...

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.