1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Jean-Marie Champion : le passeur de mots

CHAMPION-01Le Théâtre de la Pomme de Lune, le Théâtre grandeur nature, Le Paradis… Les mots en disent long sur ceux qui les choisissent. Jean-Marie Champion le sait. Ce voyageur au long cours se situe toujours entre la traversée d’un océan mythique en solitaire ou la croisière imaginée et improvisée dont il serait le capitaine Gepetto.

Lire la suite...

Jean Nouvel et la lanterne des morts de Sarlat

TRESOR-SARLATJean Nouvel se souvient que, pendant son enfance, il parcourait la cité médiévale de Sarlat avec son père, nommé inspecteur de l’Education nationale dans cette ville. Chaque fois que les deux promeneurs rencontraient  à l’angle d’une place ou d’une rue, une enseigne  formée par un arc en fer forgé avec sa flèche surmontant l’inscription « Là est  le trésor », Roger Nouvel expliquait à son fils que  « le trésor c’est l’architecture ». Ainsi apprendra-t-il qu’à Sarlat « la richesse était celle de la valeur architecturale, artistique et historique des constructions », ce qui lui fera dire bien plus tard que « là est peut-être l’origine de mon intérêt pour l’architecture »(1)

Lire la suite...

L’ami de Montaigne

fallet-brassens 0Aujourd’hui injustement oublié, René Fallet, l’un des écrivains le plus truculent de l’après-guerre et grand expert en amitié, disait qu’il est bien délicat d’avoir pour ami un homme célèbre. Surtout quand il se nomme Georges Brassens. Cela ne va pas sans désavantage dans la vie quotidienne : vous n’êtes plus que « l’ami de Brassens ». Votre vanité en souffre qui aimerait que Brassens soit « l’ami de Fallet ». Le bon René Fallet voyait juste !

Lire la suite...

Rencontres exceptionnelles

Sophie VERGER

Incontestablement, la rencontre la plus exceptionnelle en ce début d’été caniculaire et grouillant à Sarlat, est celle d’un troupeau de girafes en grès émaillé, dues au talent reconnu de Sophie Verger et à la sélection originale de Bénédicte Giniaux, installé jusqu’au 30 septembre 2013 dans le jardin situé contre la Lanterne des Morts construite au XIIe siècle.

Lire la suite...

L’adieu aux granges

GRANGES-CHANCELADE-01J’aime les granges. D’abord leur architecture, à la fois rustaude et majestueuse, toute en toiture pour l’ampleur des greniers. Leurs charpentes sont admirables, imposantes, cyclopéennes, dignes de sanctuaires – certaines églises romanes n’ont-elles pas les mêmes ? Mais ces charpentes fabuleuses furent d’abord celles d’une vieille civilisation rurale qui posséda d’instant le sens du beau.

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Le Périgord version Bonux

DSC 6820Les drames politiques qui s’étalent en boucle, entre les cours de la Bourse et la presse people, révèlent que mon Périgord est une principauté vertueuse, dirigée davantage par Platon que par Machiavel. Enfin, je veux le voir ainsi. C’est le Périgord version Bonux. La lessive et le cadeau compris.

Lire la suite...

 

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.