1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Mimos : l’entrée en résistance

KeswickSteve Eggleton Eventdigital 1Avec Fous de bassin et la compagnie Ilotopie, l’ouverture de la 34ème édition du festival du Mime de Périgueux a été une boussole rassurante pour guider à travers une époque effrayante. Ils étaient des milliers, ce lundi 25 juillet, à l’heure où les étoiles dansent dans le ciel, le long de la rivière et protégés par les coupoles illuminées de la basilique Saint-Front.

Lire la suite...

Encres de Chine, encres câlines

EDC couvertureJournaliste, donc voyageur des petits et des grands espaces, Alain Bernard a traversé en trois étapes le premier roman de Pascal Serre, Encres de Chine. Une rencontre entre un français, psychiatre et franc-maçon à Périgueux, en Dordogne, et une jeune chinoise pratiquante du Falun gong. Impressions de lectures.

 

Lire la suite...

La vie selon Michel Testut

Michel TESTUTAvec son dernier ouvrage, « Il était une fois », Michel Testut poursuit son récit de voyages dans l’âme d’un Périgord qui ignore les mauvaises rencontres. Du loup du curé à la Cabane de chasse, oubliant la frontière entre le réel et l’imaginaire, le poète dessine avec son lyrisme soigné des chemins nécessairement merveilleux. En ces temps de consternation, Michel Testut joue ainsi le Père Noël. Ce serait dommage de ne pas y croire.

Lire la suite...

Christian Dardelet : « Je cuisine, donc je suis »

DSC 3059Entre le château familial de Fayolle, à Sarrazac, et la bâtisse contemporaine de sa compagne située sur les hauteurs de Trélissac, prés de Périgueux, Christian Dardelet écrit sa prose culinaire. Avec bonne humeur il fait d’une recette de cuisine un art poétique. D’octobre en juin, chaque jeudi soir, à l’heure où le soleil a succombé, il saupoudre ses rencontres gastronomiques de quelques étoiles et propose aux matelots des fourneaux de mettre les voiles avec un petit bout de bon sens et un grand morceau d’innocence. Le disciple du Grand Escoffier, avec sa carcasse à la Vatel, se révèle aussi un très moderne et pittoresque Carême.

 

Lire la suite...

Le Périgord des Trente Glorieuses vu par Gérard Fayolle

Gérard Fayolle 30 01L’historien et homme politique Gérard Fayolle a revisité la période des Trente Glorieuses ainsi nommées par l’économiste Jean Fourastié en 1979 et qui marque les années qui vont de 1945 à 1975. Dans son ouvrage, Gérard Fayolle dessine avec le souci du détail mais aussi une sensibilité de poète un Périgord en mutation et tout hésitant sur son identité malmenée. C’est une immersion dans tout ce qui fait la Dordogne d’aujourd’hui : politique, économie, culture, social. Une brillante et remarquable revue de détails à partir de laquelle on pourrait presque dire qu’il n’y a plus de secret

 

 

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Pourquoi cela va si mal  en France ?

UnknownIl y a dix ans, un procureur de la république associé à un tribunal de commerce complaisant faisait fermer mon entreprise. Résultats : 10 personnes au chômage, dont moi-même. Dix personnes qui travaillaient, consommaient et payaient leurs impôts. Pour ma part, depuis, j’ai du bénéficier du chômage et d’aides publiques bienvenues pour que je me retrouve pas sans un minimum de ressources. Cherchons l’erreur.

Lire la suite...

 

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.