1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

La vie selon Michel Testut

Avec vingt livres et toujours cet optimisme joyeux qui captive les esprits à la fois mondains et nostalgiques, Michel Testut dispense son univers avec des yeux émerveillés et une gracieuse calligraphie. Sur les hauteurs de Razac-sur-l’Isle, prés de Périgueux, le barde de Mareynou contemple à la fois une géographie et des histoires comme on les aime quand les cheveux s’éclaircissent et que les petits-enfants gambadent entre le coin de la cheminée et la mare où se promène le dernier canard. Mais, pas seulement. Michel Testut cultive une sagesse intime héritée d’une vie déjà éclairée par sa personnalité fringante et raffinée. Les titres de ses ouvrages sont ainsi éloquents : « La Belle humeur », « Bonnes nouvelles », « Et mon cœur continue de battre », « Chemin de légendes », « Le Bonheur à Périgueux ». Ainsi, chaque parution signe une conduite de vie intime et généreuse qui est aussi une école de sagesse associant les origines paysannes à la trame d’une existence bourgeoise. 

Quand l’imaginaire s’empare de la réalité

il etait une fois michel testut

 « Il était une fois » condense des écrits et des notes arrimés au fil des jours, entre 1968 et 2015, dans ces cahiers un temps oubliés et qui resurgissent un matin, parfois un soir, comme des diableteaux et vous rient au visage le temps écoulé. Et voilà que la vie de jadis devient celle d’aujourd’hui et, qui sait, celle de demain. A nous de choisir.

Réduire Michel Testut au poète mélancolique et nostalgique qui tente, par l’écriture, de retarder le labeur immuable de l’horloger du temps serait une bévue désolante. Il y a dans ces histoires une joie de vivre qui ne demande qu’à être partagée. Boris Vian a laissé ceci : « C’est seulement dans l’imagination des hommes que chaque vérité trouve une existence réelle et indéniable. L’imagination, et non l’invention, est le maître suprême de l’art, comme de la vie. » C’est ainsi qu’il nous faut parcourir « Un si joli fantôme », « La dernière hobereaute » ou encore « La mort du chêne », un des onze rendez-vous ainsi offerts par Michel Testut.

Doucement, en quelques lignes, c’est la plongée dans une sensualité gourmande qui amène le lecteur dans une odyssée audacieuse et pudique. Nous voici successivement brigand, rebouteux, bohémien ou sorcier. Des personnages pittoresques qui évoluent dans un univers qui nous rapproche d’un jardin secret, d’un éden de l’âme à une féérique humanité. 

Un ciel moucheté d’étoiles 

L’esprit et la plume de Michel Testut sont ainsi. C’est un tout qui s’élance dans un ciel moucheté d’étoiles qui ne se couchent jamais. Alors, on peut, aussi, se refuser à cette offre vigoureuse et féconde et lui administrer quelques censures ; parce que tout ceci tranche trop avec notre époque sauvage et que cette fraicheur peut paraître naïve. Ce serait comme si vous refusiez de dresser l’arbre de Noël et fermiez ainsi votre porte à ces petits bonheurs qui sautillent devant vos yeux.

Photos et texte : Pascal SERRE

Il était une fois, récits et nouvelles, Michel Testut, Ifie éditions Périgord, 176 pages, 14 euros.
En savoir plus : Périgordlivres


 

Pour pouvoir commenter ce billet, vous devez vous identifier ou, si vous n'avez pas de compte en créer un en cliquant sur espace abonné en haut de page.

Les gazouilladesde Pascal Serre

Les larmes de Marianne

MARIANNE copie 2Même si l’automne frappe au carreau, entre le Pont de Beynac et la galerie Montaigne à Périgueux, les élections européennes passées et à six mois des élections municipales, je ne parviens pas à quitter mon hibernage politique. Et finalement, je m’y repose des coups bas, des trahisons et des hypocrisies. La politique, c’est toujours entre vice et vertu. Parfois les deux constituant les deux jambes de l’initié quitte à faire pleurer Marianne.

Lire la suite...

Mes bonnes adresses

IMPRIMERIE-FANLAC