1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Vœux 2017 : à chacun son Paradis.

Pour ouvrir et accompagner cette année 2017, celle où j’atteins la rive de la soixantaine, j’ai choisi cette image presque volée à l’autre bout de la planète, il y a dix ans. Cette image est en trois parties : un homme, une plage et l’océan.

L’homme, dont je ne sais rien, est assis sur une plage paradisiaque des Mascareignes. La plage, avec son Filao qui abonde la sérénité vertigineuse, ouverte sur un horizon aussi infini par la nature que limité par le regard humble et hermétique de l’homme, invite à la méditation, sans autre but que de prolonger la béatitude intérieure qui enveloppe la scène.

VOEUX 2017 PHOTO

L’océan apaisé, simplement là pour la beauté et non pour répondre à une quelconque fuite désespérée est comme un chat : il ronronne sous la brise qui lèche la surface de l’eau sans jamais aller au-delà de l’équilibre intime entre l’homme et son univers.

Je pense au Chercheur d’or de Jean-Marie Le Clézio avec cette ultime phrase : « Il fait nuit à présent, j’entends jusqu’au fond de moi le bruit vivant de la mer qui arrive. »

Vous comprendrez que le tintamarre des fêtes de fin d’année, les rodomontades qui frissonnent déjà dans la tête des prétendants à réaliser notre bonheur glissent dans le ravin, véritable traversée du Styx, où les illusions se transmuent en désillusions.

Il reste bien de ce bon Jacques Brel son « je crois qu’ils sont en train de ne rien se promettre car ils sont trop maigres pour être malhonnêtes » ou « ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche » délivré par Jean Ferrat, et même, pourquoi pas Claude Nougaro avec sa « Plume d’ange »…

C’était et c’est toujours le temps des poètes et je vous souhaite de le savoir : les poètes ont toujours raison.

Alors, je vous donne ma plume d’ange et, si un seul d’entre vous me croit, il sera cet inconnu, celui des Mascareignes, celui qui croit que la foi est encore plus belle que Dieu ; qu’un paysage, son paysage, suffira à  le rendre heureux.

VOEUX 2017

Texte et photo : Pascal Serre


Ajouter un Commentaire

Charte des commentaires de lespritperigord.fr

lespritperigord.fr vous ouvre ses pages pour échanger avec la rédaction et les membres de sa communauté. C’est un espace de réaction, de discussion, d'information ouvert aux internautes inscrits. Les intervenants doivent donc répondre aux principes élémentaires du débat :

lespritperigord.fr est seul juge des messages qu’il met en ligne, ou non – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessous. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant les adresses de contact du site, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

Gardez à l’esprit qu’une attitude posée, polie et respectueuse envers les autres intervenants est toujours préférable pour un échange d’idées.

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n’y ont pas leur place.

Tout contenu contraire à la loi est proscrit : par exemple, l’incitation à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation tout comme la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats. Par ailleurs, les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

Les propos discriminatoires, sous toutes les formes, sont proscrits.

Évitez-le hors-sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations : ils n’apportent rien et peuvent induire en erreur.

Les plaisanteries de mauvais goût et les comparaisons douteuses sont souvent blessantes ou insultantes. Merci de les éviter.

Pour être compris de tous, rédigez des messages lisibles et compréhensibles : pas de langage SMS, de commentaires en majuscules ou en langue étrangère sauf exception.

La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam, n’est pas la bienvenue.

La publicité est également interdite sur lespritperigord.fr. Ne soumettez pas de liens commerciaux.

Il n'est intéressant de proposer aux autres lecteurs des liens que si un commentaire explicite leur contenu. Un lien seul est stérile et peut être assimilé à du spam.

Vous vous engagez à respecter les droits des tiers pour les textes et les images que vous soumettez. Avant de publier un contenu, posez-vous la question: "Ai-je les droits nécessaires pour le proposer ?"

Vous pouvez ne pas être d'accord avec un article de lespritperigord.fr. Expliquez ce qui motive votre commentaire, sans vous montrer agressif. La critique constructive oui ; les insultes non.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, ne lui répondez pas. Utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat. De plus, si le commentaire auquel vous répondez a été modéré, le vôtre peut devenir sans objet et être modéré à son tour.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de lespritperigord.fr moderation@lespritperigord.fr

Toute attitude contrevenant à cette charte peut être passible de bannissement du site.

Vous pouvez poser des questions aux journalistes de la rédaction dans les commentaires. Dans la mesure du possible, la rédaction répond aux interrogations des internautes de lespritperigord.fr

Enfin, souvenez-vous que vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de lespritperigord.fr se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat. Nous sommes seuls juges des messages que nous mettons en ligne ou non.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les gazouilladesde Pascal Serre

La visite à la Péniche

macron perigueuxA Périgueux, rarement visite de président de la République a été aussi fade que celle de Emmanuel Macron. De Poincaré à Hollande, chacun s’en était allé du traditionnel bain de foule. Pour Emmanuel Macron, nous avons, de loin, contemplé une visite virtuelle sur une péniche qui avait pris l’eau quelques semaines auparavant.

Lire la suite...

Mes bonnes adresses

IMPRIMERIE-FANLAC