1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

La rose rouge de Sarajevo

Note : Pas noté
Prix:
Prix : 23,00 €
Description du produit

De Karlovac à Mostar, de Sarajevo à Belgrade, entre 1994 et 2012 c’est une douzaine de rencontres aussi invraisemblables que véridiques qui, telle une série de contes initiatiques, racontent et deviennent les Balkans. En cinq séjours qui deviennent symboliquement trois voyages, le voyageur affronte ses propres convulsions en essayant de comprendre celles d’une nation éclatée : la Yougoslavie.

L’écriture ne veut pas relater l’Histoire mais assembler des histoires ; de moins s’arrêter sur des faits que sur des regards. Des personnages étranges, des situations romanesques mais, surtout, des échanges étonnants qui bâtissent une vérité plurielle aussi douloureuse que joyeuse, parce qu’humaine.

De l’aveugle, Halid, rencontré à Sarajevo, au Légionnaire de Srebrenica, de la Bienveillante de Vogošća à l’alchimiste de Kotor, du rouge-gorge de Foća au Lido de Zemun, tous les personnages traversent l’Histoire et leur vie comme un destin intime et universel à la fois. Entre le cloaque et le caravansérail, la pétaudière des Balkans est-elle une géographie en miniature de l’âme humaine ? La vie ne serait-elle qu’une mort à crédit ?


Auteur : Pascal Serre est un journaliste et essayiste Périgordin. Né à Périgueux, en 1957, il a créé et développé entre 1977 et 2009 un groupe de communication et de presse sur les départements de la Dordogne et du Lot. 


Description de l'ouvrage : hauteur 14,8 cm x largeur 21 cm - 136 pages - Finition : broché - EAN : 9782954344126 ; ISBN : 978-2-9543441-2

Commentaires des clients

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.

Les gazouilladesde Pascal Serre

Salon du Livre gourmand : maladresse ou mépris ?

Affiche2018Le superbe catalogue du dernier Salon du livre gourmand démontre parfaitement combien il y a les vedettes de la grande littérature nécessairement parisienne et les supplétifs de la littérature rurale. Alors que les « médiatiques » bénéficient d’une belle présentation, les auteurs Périgordins sont mentionnés à la page 180, dernière page, ridicule enclos intitulé : «  éditions à compte d’auteur ».  

Lire la suite...

Mes bonnes adresses