1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Élisabeth Marty : un destin au féminin

DSC 0036A soir du premier tour des élections municipales, à Saint-Astier, Élisabeth Marty mettait un terme aux 37 années de mandature du socialiste Jacques Monmarson. Une victoire sans appel pour cette femme de droite mais sans étiquette. Histoire d’une aventure faite d’énergie, d’enthousiasme et de passion, une boussole qui se cherche entre Germaine de Staël et Primo Levi.

Lire la suite...

Majorité et opposition : la bataille des mots

DSC 0159Avec l’élection d’Antoine Audi maire de Périgueux et le retour dans l’opposition de Michel Moyrand ce sont deux conceptions de l’engagement politique qui se sont exprimées dans les traditionnels discours, de véritables marqueurs pour les six prochaines années.

Lire la suite...

Périgueux : le soleil de Waterloo

AUDI-00Au soir du second tour de l’élection municipale de Périgueux, tant chez Antoine Audi que chez Michel Moyrand, il y avait du Shakespeare au sens où l’auteur considérait que ce qui n’est pas faute est sublime et tout ce qui n’est pas sublime est faute. Le temps politique a cédé devant le temps des émotions. 

Lire la suite...

Municipales à Sarlat : une ville bien française

JJDPMaire de Sarlat-La-Canéda de puis 1989, Jean-Jacques de Peretti vient d'être réélu avec 53,12% des suffrages exprimés. Il entame donc son cinquième mandat. A bien y regarder, Sarlat-La-Canéda, la cité de La Boétie reflète la vie politique nationale, symbolise l’évolution des rapports de force et représente la palette des comportements humains actuels.

Lire la suite...

Audi-Moyrand : La piste aux étoiles

audi-moyrand-meetingPassage obligé, exercice imposé, le meeting politique se situe entre la fête votive, le voyage à Lourdes, le comice agricole et carnaval. Jadis, temps d’affrontements entre les adversaires, le meeting est devenu aujourd’hui un spectacle de cirque qui doit donner du bonheur aux seuls militants et sympathisants, leur faire croire, le temps d’une soirée qu’ils ont déjà gagné. A Périgueux, Antoine Audi et Michel Moyrand ont réussi au delà de toutes espérances leur spectacle. Et après ?

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Pourquoi cela va si mal  en France ?

UnknownIl y a dix ans, un procureur de la république associé à un tribunal de commerce complaisant faisait fermer mon entreprise. Résultats : 10 personnes au chômage, dont moi-même. Dix personnes qui travaillaient, consommaient et payaient leurs impôts. Pour ma part, depuis, j’ai du bénéficier du chômage et d’aides publiques bienvenues pour que je me retrouve pas sans un minimum de ressources. Cherchons l’erreur.

Lire la suite...

 

AGEMA

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.