1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Audi-Moyrand : un débat en trompe l’œil

AUDI-MOYRAND-01Le débat organisé par France Bleu Périgord qui mettait face à face Antoine Audi et Michel Moyrand a confirmé l’incertitude du résultat de l’élection de dimanche. Chacun s’est limité à sa feuille de route. Avec politesse mais sans surprise. Ambiance et décryptage.

Lire la suite...

Audi-Moyrand : Une victoire à la Pyrrhus

MAIRIE-PERIGUEUXSur Périgueux, la chasse aux abstentionnistes est lancée. Il sont à gauche et c’est seulement là que le maire sortant, Michel Moyrand, à une chance de gagner. Pour Antoine Audi il s’agit de réunir toutes les forces de la droite locale majoritaire au soir du premier tour. Ce sera pour Michel Moyrand comme pour Antoine Audi une victoire à l’arrachée, au coude à coude.

Lire la suite...

Jean-Paul Daudou : mélodie en sous-sol

DSC 0020Après la douche glacée du sondage créditant sa liste de 10% des suffrages exprimés, Jean-Paul Daudou a réuni ses fidèles, une bande de copains, d’anciens potaches et quelques aspirants sous-mariniers. Il y avait dans la salle, en sous-sol, un air de Fado, chant mélancolique qui associe la nostalgie du passé à la difficulté de vivre, presque du chagrin. 

Lire la suite...

Antoine Audi : L’Homme pressé

 AUDI-01Candidat officiel et de l’UMP, de l’UDI et du Modem pour l’élection municipale de Périgueux, Antoine Audi fait aussi face aux héritiers de Yves Guéna regroupée autour de Jean-Paul Daudou. Il incarne une droite décomplexée et s’affiche comme l’héritier de personne. Ambitieux et opiniâtre, Antoine Audi se révèle comme une solide alternance face à Michel Moyrand. A savoir si celle-ci sera aujourd’hui ou demain. Portrait d’un homme pressé qui peut, aussi, témoigner de constance et de sérénité.

Lire la suite...

Michel Moyrand : après la pluie, le beau temps

MOYRAND-01Elu par surprise et d’une courte tête maire de Périgueux en 2008, face à Xavier Darcos à l'époque Ministre de l'Education nationale, Michel Moyrand se présente une nouvelle fois aux élections municipales de mars prochain. Face à lui : une opposition déchirée, un Front national qui a le vent en poupe, un contexte national défavorable mais, aussi, un bilan au final plus satisfaisant qu’il n’y paraît. Rencontre avec un Michel Moyrand, version normale, et qui veut continuer à écrire Périgueux.

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Pourquoi cela va si mal  en France ?

UnknownIl y a dix ans, un procureur de la république associé à un tribunal de commerce complaisant faisait fermer mon entreprise. Résultats : 10 personnes au chômage, dont moi-même. Dix personnes qui travaillaient, consommaient et payaient leurs impôts. Pour ma part, depuis, j’ai du bénéficier du chômage et d’aides publiques bienvenues pour que je me retrouve pas sans un minimum de ressources. Cherchons l’erreur.

Lire la suite...

 

AGEMA

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.