1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Pascal Billat : "Il n'y a aucune discussion entre Debout La République et le Front national"

P-BILLAT-2L'article " La Dordogne en Version bleu marine " où Alexandre Bodecot indiquait " nous discutons avec Debout La République... " a amené Pascal Billat, Secrétaire départemental de ce mouvement à s'exprimer sous forme de droit de réponse. Le texte est publié dans son intégralité tant par respect déontologique que du droit et en ne doutant pas qu'ainsi le débat démocratique en sera plus transparent et constructif.

Lire la suite...

La Dordogne en version bleu Marine

COMBESCOT-01En novembre prochain Marine Le Pen viendra en Dordogne pour lancer les élections municipales de son mouvement sur quatre villes : Périgueux, Bergerac, Sarlat et Lalinde. Pour Alexandre Bodecot, secrétaire de la première circonscription du Front national cet élan militant  est une question de bon sens.

1374486845.jpeg

Lire la suite...

Hervé Distinguin : « Périgueux vaut bien une troisième liste »

DISTINGUIN-02En annonçant au cœur de l’été, pendant le Tour de France, la constitution d’une liste aux élections municipales de Périgueux l’an prochain, Hervé Distinguin, président du Nouveau Centre en Dordogne donne un rendez-vous à celles et ceux qui ne se retrouvent plus dans l’affrontement des égos et les appareils politiques dévastés par les affaires. Plongée dans l’univers d’une droite qui cherche à exister.

Village du Bournat

Lire la suite...

Périgueux : Le vrai visage de Jean-Paul Daudou

DAUDOU-OUVERTURELe toujours candidat à l’élection municipale de Périgueux de mars 2014 ne fait pas l’unanimité dans son propre camp. Compagnon de lutte de Yves Guéna dés 1962, Jean-Paul Daudou est le fidèle gardien d’un temps que certains estiment déjà ancien. Une nouvelle génération aurait préféré un visage plus téméraire et séduisant. Si Jean-Paul Daudou ne présente pas la convivialité et des talents de tribun on lui reconnaît de la rigueur, le sens de l’ordre et du travail. Entre 2002 et 2005 il a été un maire gestionnaire, intérimaire d’un maire bâtisseur, visionnaire et flamboyant, Xavier Darcos. Entre Brassens et Montaigne voyage dans cet obscur personnage à la fantaisie en berne.

FESTIVAL-MONTIGNAC

Lire la suite...

Périgueux : Le couac des héritières

SANJUAN-DARTENCETLors du dernier conseil municipal de Périgueux Marie-Christine Sanjuan et Elisabeth Dartencet, toutes deux dans l’opposition, se sont affrontées devant un Michel Moyrand médusé. Décidément la vie politique municipale périgourdine n’est pas un long fleuve tranquille. Du moins pour les huit élus de l’opposition au maire Michel Moyrand. Ce dernier n’en attendait pas autant dans sa posture de sage un instant drapé du costume de notaire de l’héritage laissé par Philippe Cornet.

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Le Périgord version Bonux

DSC 6820Les drames politiques qui s’étalent en boucle, entre les cours de la Bourse et la presse people, révèlent que mon Périgord est une principauté vertueuse, dirigée davantage par Platon que par Machiavel. Enfin, je veux le voir ainsi. C’est le Périgord version Bonux. La lessive et le cadeau compris.

Lire la suite...

 

AGEMA

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.