1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Pascal Billat : "Il n'y a aucune discussion entre Debout La République et le Front national"

 

images

En réaction à l’article consacré au Front National en Dordogne que vous avez mis en ligne sur votre site, L’Esprit Périgord, le 27 juillet dernier sous le titre « La Dordogne en version bleu marine » , je vous fait parvenir un droit de réponse pour rétablir la vérité suite aux allégations mensongères de Monsieur Alexandre BODECOT, représentant du Front National sur la 1ère circonscription de la Dordogne, faisant état de « discussions entre son parti et Debout La République ».

Un pur mensonge ou une manipulation de l'opinion ?

Dans un article consacré au Front National en Dordogne et publié, le 27 juillet dernier, sur votre site « L’Esprit Périgord » sous le titre « La Dordogne en version bleu marine », vous avez relayé les propos de Monsieur Alexandre BODECOT, représentant du Front National sur la 1ère circonscription de la Dordogne. En ma qualité de secrétaire départemental de Debout La République, le mouvement gaulliste présidé par Nicolas Dupont-Aignan, j’ai été particulièrement surpris de lire le passage suivant censé retranscrire les propos de Monsieur BODECOT et dans lequel ce dernier affirmait « Nous discutons avec Debout la République… échangeons avec les autres mouvements de la droite mais c’est trop tôt pour parler d’entente… »
Que Monsieur BODECOT ait l’occasion de parler avec des militants de notre mouvement ou, même, que des sympathisants de nos deux formations politiques aient tout loisir d’échanger leurs points de vue au gré de rencontres d’ordre individuel et privé, est une chose. Laisser entendre que Debout La République et le Front National auraient entamé des discussions, sous-entendu en vue d’une éventuelle future alliance, en est une autre qui est totalement contraire à la vérité. A ce jour, aucune suite n’a jamais été donnée par la Fédération de la Dordogne de Debout La République aux sollicitations émanant de Monsieur BODECOT ou de ses émissaires pour organiser une quelconque rencontre en vue d’un hypothétique accord politique. Sous-entendre le contraire relève du pur mensonge et constitue une tentative de manipulation de l’opinion. Il s’agit, en tout cas, de très mauvaises manières qui ne peuvent, de toute évidence, s’inscrire dans le climat respectueux, voire amical, que semblerait insinuer, à dessein, Monsieur BODECOT.
Pour être totalement clair sur la position de Debout La République, je souhaite souligner que, contrairement à une classe politique généralement hypocrite et cynique lorsqu’il s’agit d’évoquer le Front National qu’elle brandit, depuis trente ans, comme un épouvantail pour renforcer son message du vote « utile » et assoir, ainsi, un bipartisme réducteur, nous ne participons pas, au sein de notre formation, à la stigmatisation traditionnelle dont font l’objet les électeurs, mais aussi, les représentants de ce parti politique. Nous n’éprouvons donc aucune hostilité personnelle à l’encontre de Monsieur BODECOT, pas plus, d’ailleurs, qu’à l’encontre des représentants des autres formations politiques que nous combattons exclusivement sur leurs idées ou leurs programmes. 

Notre vision politique est forgée dans l’esprit du gaullisme et du « vivre ensemble »

Nous reconnaissons et assumons, par ailleurs, certaines convergences de vues avec le Front National lorsqu’il s’agit de la construction européenne, de la souveraineté de la France, voire de la politique économique même si, sur ce sujet, les revirements du parti Lepeniste, au cours des dernières années, l’ont régulièrement amené à s’aligner sur le discours ancien et constant de Nicolas Dupont-Aignan plutôt que le contraire (chacun se souvient du programme très libéral proposé, en son temps, par Jean-Marie Le Pen et de sa proposition démagogique et irréaliste, dans les années 2006 - 2007, de supprimer progressivement l’impôt sur le revenu).
Pour autant, notre vision politique est forgée dans l’esprit du gaullisme et du « vivre ensemble ». Cette exigence n’est d’ailleurs pas idéologique. Elle correspond à une impérieuse nécessité de rassemblement de TOUS les français pour participer au redressement de la France et ne peut s’inscrire raisonnablement et durablement dans l’obsession identitaire et le sentiment xénophobe que véhicule, encore aujourd’hui, le Front National. Le seul chemin possible est le respect de TOUS les Français, quelles que soient leur origine, leur religion, leur classe sociale. Ce chemin, Debout La République ne s’en écartera jamais.
Or, quoi que l’on puisse penser de cette situation, il est évident que le Front National, par son histoire et son passé, par la mainmise d’une famille sur l’appareil politique, par le rejet (rationnel ou pas) qu’il inspire auprès d’une grande partie des français, ne peut ouvrir la voie à une solution alternative apaisée dans le pays.

j’ai bien pris note des ambitions du Front National en Dordogne pour les élections municipales de 2014

J’ai bien conscience que les scores électoraux du Front National sont, pour l’instant, plus flatteurs que ceux de Debout La République mais cette situation n’est pas gravée dans le marbre et le renoncement n’a jamais fait partie du vocabulaire gaulliste. Car contrairement à l’ambition qu’il affiche, le Front National ne fait, au final, que stériliser le débat sur la voie alternative qu’il convient de proposer au pays en servant d’épouvantail aux partis qui se relaient au pouvoir, depuis des années, pour y mener une politique finalement très semblable. C’est pourquoi, j’ai, depuis longtemps, la conviction que le Front National représente une impasse politique.
Quant à la politique locale, j’ai bien pris note des ambitions du Front National en Dordogne pour les élections municipales de 2014. Pour notre part, après en avoir débattu avec nos adhérents, nous considérons que les élections locales ne doivent pas être prises en otage pour offrir une tribune à des partis qui voudraient, au travers de ces scrutins, distiller un programme qui a vocation à n’être appliqué qu’au niveau national. C’est la raison pour laquelle, la participation de Debout La République à ce scrutin s’inscrira, au cas par cas, dans une vision purement locale et pragmatique, en fonction du programme qui sera présenté par tel ou tel candidat et se fera au travers de l’investissement individuel de ceux de nos adhérents ou sympathisants qui souhaiteront s’engager dans la gestion quotidienne de leur ville ou de leur village, sans, nécessairement, faire état d’une quelconque appartenance politique.

Debout La République veut marquer sa différence et sa singularité

Ainsi, contrairement à une stratégie locale mise en œuvre par le Front National, Debout La République se positionne d’ores et déjà, en tant que parti politique gaulliste et républicain, dans la perspective des élections européennes de 2014 afin de poursuivre, avec constance et cohérence, la ligne programmatique qui avait été présentée et défendue par Nicolas Dupont-Aignan à l’occasion de la dernière élection présidentielle. Ce rendez-vous électoral doit nous permettre de démontrer aux français que le mode de construction de l’Union Européenne qui tend à nier les nations et la voix des peuples qui les composent, au profit d’une oligarchie de représentants non élus, peut être réorienté vers un modèle de coopération intelligent et volontaire entre Etats, très éloigné du modèle fédéraliste et intégrationniste qu’on tente, insidieusement, de nous imposer depuis des années.
D’ici là, Debout La République continuera à exprimer régulièrement ses valeurs et ses idées et contribuera à alimenter le débat politique, tant au niveau national que local, en marquant sa différence et sa singularité.

Pascal BILLAT - Secrétaire départemental de la Fédération de la Dordogne de "Debout La République"


 

 

Commentaires  

 
Laurent
#1 Laurent 06-08-2013 17:19
Monsieur,
Rejoindre le Rassemblement Bleu Marine n'est pas rejoindre le Front National (voyez le SIEL de Paul Marie Coûteaux)
Mais peut être préférez vous rester à 2 % ? les français choisiront...
Je préfère humainement NDA aux Le Pen mais je vois un avenir avec une Alliance Nationale FN-MPF-DLR + les "bons" de l'UMP.
Cordialement;
Laurent (ex-DLR)
Citer
 
 
Pascal BILLAT DLR24
#2 Pascal BILLAT DLR24 11-08-2013 20:47
Réponse à Laurent.
Je respecte votre point de vue mais comme je l'ai écrit dans mon droit de réponse, je continue à penser que le FN jouera toujours un rôle de repoussoir pour une majorité de français et que cette situation l'empêchera irrémédiablemen t de gouverner.
Quant au SIEL de Paul-Marie Couteaux, c'est le contre-exemple même de ce que vous décrivez : personne ne connaît le SIEL et le ralliement de Paul-Marie Couteaux vaut candidature de sa part pour retrouver un siège au parlement européen dès 2014 puisque le MPF de Philippe de Villiers, grâce auquel il avait réussi à siéger à Strasbourg, est désormais aux abonnés absents.
Enfin, vous êtes certainement trop fin politique pour ne pas voir que le RBM n'est qu'une opération de communication pour masquer le nom du Front National mais RBM et FN, c'est exactement la même chose.
En tout état de cause, comme vous le dites, ce sont les français qui choisiront.
Bien cordialement.
Pascal BILLAT - DLR24
Citer
 
 
Laurent
#3 Laurent 27-03-2014 09:28
Il semblerait que les français aient choisi ;-)
Où sont les candidats DLR ? éparpillés sur les listes "de droite", de cette droite qui les méprisent tant...
Hors le FN point de solution !
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Charte des commentaires de lespritperigord.fr

lespritperigord.fr vous ouvre ses pages pour échanger avec la rédaction et les membres de sa communauté. C’est un espace de réaction, de discussion, d'information ouvert aux internautes inscrits. Les intervenants doivent donc répondre aux principes élémentaires du débat :

lespritperigord.fr est seul juge des messages qu’il met en ligne, ou non – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessous. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant les adresses de contact du site, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

Gardez à l’esprit qu’une attitude posée, polie et respectueuse envers les autres intervenants est toujours préférable pour un échange d’idées.

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n’y ont pas leur place.

Tout contenu contraire à la loi est proscrit : par exemple, l’incitation à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation tout comme la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats. Par ailleurs, les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

Les propos discriminatoires, sous toutes les formes, sont proscrits.

Évitez-le hors-sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations : ils n’apportent rien et peuvent induire en erreur.

Les plaisanteries de mauvais goût et les comparaisons douteuses sont souvent blessantes ou insultantes. Merci de les éviter.

Pour être compris de tous, rédigez des messages lisibles et compréhensibles : pas de langage SMS, de commentaires en majuscules ou en langue étrangère sauf exception.

La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam, n’est pas la bienvenue.

La publicité est également interdite sur lespritperigord.fr. Ne soumettez pas de liens commerciaux.

Il n'est intéressant de proposer aux autres lecteurs des liens que si un commentaire explicite leur contenu. Un lien seul est stérile et peut être assimilé à du spam.

Vous vous engagez à respecter les droits des tiers pour les textes et les images que vous soumettez. Avant de publier un contenu, posez-vous la question: "Ai-je les droits nécessaires pour le proposer ?"

Vous pouvez ne pas être d'accord avec un article de lespritperigord.fr. Expliquez ce qui motive votre commentaire, sans vous montrer agressif. La critique constructive oui ; les insultes non.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, ne lui répondez pas. Utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat. De plus, si le commentaire auquel vous répondez a été modéré, le vôtre peut devenir sans objet et être modéré à son tour.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de lespritperigord.fr moderation@lespritperigord.fr

Toute attitude contrevenant à cette charte peut être passible de bannissement du site.

Vous pouvez poser des questions aux journalistes de la rédaction dans les commentaires. Dans la mesure du possible, la rédaction répond aux interrogations des internautes de lespritperigord.fr

Enfin, souvenez-vous que vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de lespritperigord.fr se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat. Nous sommes seuls juges des messages que nous mettons en ligne ou non.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les gazouilladesde Pascal Serre

Un journaliste est celui qui vend la mèche en se brûlant les doigts

7d9fe88202e82ca2a943d1e666fa21d3c813aac0Le quotidien L’Echo Dordogne exclu d’une conférence de presse pour avoir usé de sa liberté d’expression. Silence accablant d’un prétendu club de la presse et grande solitude pour les journalistes de ce journal d’information et d’opinion.

Lire la suite...

 

AGEMA

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.