1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Christophe Habas : « Vos âneries suffisent ! »

DSC 5131Le Grand Maître du Grand Orient de France, Christophe Habas, était l'invité du campus Périgord de Périgueux, pour une conférence publique sur la radicalisation et la laïcité. A l’opposé des meetings spectacles et des éléments de langage, il a cherché à éclairer sur une société atomisée. Ambiance et décryptage en marge des populismes et de l'information en continue.

 

BEAUTY SUCCESS

Lire la suite...

Appelez-moi Jackie

VSM 01 copieAvec « Appelez-moi Jackie » la confrontation entre Virginie Simon-Malard et Jackie Kennedy relève de l’adulation de la première pour la seconde. Cet essai autobiographique post-mortem par le cœur d’une bachelette sur une phrynée audacieuse alimenterait Freud davantage que les historiens.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire la suite...

Lysiane Labrot : à l’école de la vie

LL 02 02 Issue d’une famille de résistants et militants communistes, Lysiane Labrot, ancienne élue à la mairie de Boulazac, est une femme engagée, pétillante et volontaire. Du club des jeunes qu’elle a créé à celui des aînés qu’elle anime. Toute une existence qui s'enracine dans une époque où le Parti communiste français se voulait l'avant-garde du progrès.

Lire la suite...

Micheline Perrier : une romance française

PERRIER MICHELINE01Dans une de ces maisons cubes gloires des années cinquante, rue John Kennedy, à Boulazac, masquant l’ancien baraquement bâti par les américains en 1917 et où elle a vécu son enfance, Micheline Perrier claironne son âge : 95 ans. Elle le sait trop bien, on peine à la croire. Il y a chez cette femme une pointe d’élégance dans ce regard qu’elle annonce brouillardeux mais qui pétille dans la pièce où sont amoncelées toutes les choses du quotidien. Oui, il y a l’empreinte d’une époque où les stars françaises se nommaient Michèle Morgan, Micheline Presle, ou Viviane Romance.

Lire la suite...

Christian Chaumel : le baroudeur de la famille

DSC 2683La famille Jusseaume est arrivée à Boulazac, dans le quartier de la Cité Bel Air, en 1933. Venus de la campagne alentour, le grand-père devenait « Péotard » et la mère entretenait une petite épicerie. Né en 1949, Christian, leur petit-fils a fait le tour du monde avant de retourner dans sa rue du Texas natale.

 

Lire la suite...

Les gazouilladesde Pascal Serre

Good by Lascaux !

DSC 0056On disait le Périgord terre d’élections depuis l’Homme de Cro-Magnon. Avec les échéances de cette année, après le Good by Lénine de 1989 en Europe de l’Est, assisterons-nous, en Dordogne, à un Good by Yalta hérité de l’après-guerre, entre Robert Lacoste, Lucien Dutard et Yves Guéna ? La multiplication des copies de la grotte de Lascaux témoigne-t-elle d’un règne des gérontes qui ne connaissent pas la grotte de Platon ?

Lire la suite...

AGEMA

IMPRIMERIE-FANLAC

Le feu rouge

feu rouge de la semaine

BOIDÉLA SEMAINE DE THIERRY BOIDÉ

Battu à la présidence de Les Républicains en Dordogne le week-end dernier, le bouillant Thierry Boidé a du essuyer la difficile prestation de son mentor Nicolas Sarkozy durant l'émission de David Pujadas, Des Paroles et des Actes avant de s'entendre comparer au candidat à l'investiture du Parti Républicain pour les présidentielles américaines, Donald Trump lors de la dernière session de l'Assemblée départementale. Répondant à Germinal Peiro le taclant sur sa verve il déclarera en fin de semaine : "Là ce n'est rien. le jour où vous me verrez énervé, vous allez avoir peur !" Personne n'en doute.

DELMON-INDUSTRIE

Le feu vert

feu vert de la semaine

BOUSQUET LR

Dominique Bousquet, le nouveau Boss et manager de Les Républicains de Dordogne

Même si dans la coulisse on s'y attendait, le nouveau "patron" des anciens gaullistes devenus Les Républicains est désormais Dominique Bousquet. Le Conseiller départemental et maire de Thenon qui rempile depuis trente ans dans son fief et bataille avec un diabolique radicalisme franchit un barreau de l'échelle qui lui redonne une dimension départementale un temps trouvée quand il fut député en lieu et place de Jean-Jacques De Peretti. il incarne une Droite héritée des années de gloire portées par Yves Guéna que celle de son concurrent du moment Thierry Boidé accroché à Nicolas Sarkozy. Les réseaux gaullistes pur sucre et de son mentor Jean-jacques De Peretti on été déterminants dans ce challenge. Un revers pour Antoine Audi mais aussi une victoire pour les soutiens d'Alain Juppé pour les prochaines échéances.